LES CINÉ-DOSSIERS - Volume 6

CINÉ-DOSSIERS - La collection pédagogique du Festival du film d'Histoire. 

DÉSORMAIS UN SITE INTERNET DÉDIÉ   www.ciné-dossiers.fr

A la rentrée, parcourez plus de 137 ciné-dossiers en intégralité, téléchargeables en pdf, ainsi que de nombreux compléments : propositions pédagogiques, dossiers de presse, des extraits...

Tous les ciné-dossiers des 5 premiers volumes :

#1 - 2017 - So British!

#2 - 2018 - 1919-1939, la drôle de paix

#3 - 2019 - Amérique latine, terres de feu

#4 - 2020-2021 - Le XIXe siècle, à toute vapeur !

#5 - 2022 - Masculin-Féminin, toute une histoire

Et tous les ciné-dossiers des films sur NOTRE TERRE directement sur : www.ciné-dossiers.fr

Trouvez le film que vous recherchez grâce à un moteur de recherches multicritères performant : des recherches par mots clés, thématiques, cinéastes, niveau scolaire, etc.

 

Les CINÉ-DOSSIERS #6 : NOTRE TERRE

On ne compte plus, aujourd’hui, les projets pédagogiques, sorties, ateliers consacrés aux thèmes de l’environnement ou de l’agriculture. Et c’est heureux. Qu’est-ce que notre programme scolaire « Notre terre » peut apporter de plus ? Beaucoup et même énormément. Après plusieurs mois de visionnements de plus de cinquante films, après moult discussions avec notre groupe pédagogique, nous pouvons l’affirmer : cette édition est une opportunité très qualitative pour sensibiliser, expliquer, faire prendre conscience de l’importance des défis écologiques, remonter l’Histoire des modèles agricoles, industriels, économiques, politiques, analyser les conséquences de l’anthropocène et questionner les évolutions nécessaires. En 1973, il y a exactement un demi-siècle, Richard Fleischer alertait déjà les spectateurs sur une pollution généralisée et un potentiel épuisement des ressources naturelles. L’action de Soleil vert se déroulant... en 2022. Depuis ces années 1970, le cinéma de fiction comme les documentaires n’ont cessé de faire écho aux travaux des scientifiques et des lanceurs d’alerte, avec des œuvres marquantes qui ont largement participé à la prise de conscience des enjeux écologiques. Les spectateurs de Erin Brockovich (2000), Une Vérité qui dérange (2006), Le Monde selon Monsanto (2008), Demain (2015), Au nom de la terre (2019) ou encore de Nous paysans (2021) se sont comptés, à chaque fois, par millions.

On le notera, nous avons fait dans notre programme une large place aux documentaires (la moitié des titres). Nous avons été impressionnés par l’ambition pédagogique de ces films, la pertinence et la rigueur des intervenants choisis, la clarté et la portée de leur propos. Des titres incontournables pour expliciter des sujets complexes restitués dans une perspective historique et globale. Que l’on s’interroge sur la mondialisation de l’alimentation (We Feed the World), la production massive d’engrais chimiques toxiques (Le Monde selon Monsanto), la gestion des forêts (Le Temps des forêts), la biodiversité en danger (Des abeilles et des hommes), sur le réchauffement climatique (Une Vérité qui dérange ou Marcher sur l’eau) ou encore sur l’histoire de l’agriculture française passée d’un mode de vie rural ancestral à un modèle productiviste industriel en quelques décennies (Nous paysans).
Mais malgré le sérieux et la gravité des sujets, nous n’oublions pas que nous proposons aux élèves... du cinéma, qui doit rester accessible et plaisant ! Avec des drames (Au nom de la terre), des classiques (Les Raisins de la colère), mais aussi de la science-fiction (Soleil vert donc) et de l’animation (Wall-E, Pompoko, L’Homme qui plantait des arbres)... Du cinéma avec des héros lanceurs d’alerte (Erin Brockovich, Al Gore, Jean Ziegler dans We Feed the World, Gareth Jones dans Moissons ukrainiennes). Du cinéma avec des histoires racontées
à hauteur d’enfant ou d’adolescent en Mongolie (Les Racines du monde), au Niger (Marcher sur l’eau), au Brésil (La Terre des hommes rouges) ou à travers la planète (Animal). Les élèves auront même droit à une expérience esthétique lyrique tout à fait époustouflante, grâce aux deux courts-métrages du cinéaste d’animation canadien Frédéric Back (Le Fleuve aux grandes eaux et L’Homme qui plantait des arbres), un écologiste visionnaire doublé d’un artiste-peintre de génie.
Pour le reste, notre dispositif pédagogique reste le même : des classes passeports, des classes citoyennes...

Une quinzaine de ciné-dossiers rédigés par le Festival complétés par des dossiers pédagogiques existants, de nombreux intervenants (cinéastes, historiens, scientifiques ou membres du groupe pédagogique), des séances en décentralisation dans une trentaine de villes de Nouvelle-Aquitaine ainsi que des interventions scolaires à Pessac retransmises en direct à travers la France via le dispositif Unipop de ville en ville.

Un grand merci à toutes les équipes (du Festival, du Rectorat, du groupe pédagogique, du cinéma de Pessac) ainsi qu’à nos partenaires institutionnels et privés. Le succès exceptionnel de la fréquentation scolaire de l’édition 2022 (« Masculin-féminin, toute une histoire ») : plus de 12 000 élèves et 20 000 entrées (avec notamment l’utilisation du Pass Culture et de bons retours de la part des enseignants) nous ravit. C’est à la fois une reconnaissance du travail engagé depuis trente trois ans et un encouragement pour une édition 2023 dont les enjeux sont tout simplement vitaux, a fortiori, pour les jeunes générations.

François Aymé & Julia Pereira

 

Programme scolaire 2024

Programme scolaire de la 34e édition "L'Espagne et Le Portugal"

Télécharger le document