Les Japonaises ne veulent plus se taire

Les Japonaises ne veulent plus se taire

Débat

60 min.

- Avec Les Amis du Monde Diplomatique -

En termes d’égalité de genre, le Japon, malgré sa place économique dans le monde, reste à la traîne avec son classement au 116e rang sur 146 pays pour l’année 2021 d’après le Global Gender Gap Report 2022. Il n’en reste pas moins que le pays a vu émerger de nombreux courants féministes à travers son histoire depuis la fin du XIXe siècle en résonnance avec les revendications féministes à l’échelle mondiale. Dans ce pays où les inégalités dans les domaines économiques et politiques restent criantes malgré l’adoption de lois successives pour une mise en conformité avec la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (ONU 1979), nous analyserons les mécanismes qui expliquent les blocages, tout en soulignant le rôle des mobilisations féministes vers une prise en charge plus grande de mesures en vue de la progression de l’égalité des genres. L’évolution de la famille et de la vision des rôles genrés sera interrogée, ainsi que la circulation des théories féministes et des études de genre au Japon.

Avec

Levy

Christine Lévy

Christine Lévy, après avoir mené des recherches sur les premiers courants socialistes et pacifistes au Japon, concentre ses recherches sur l’histoire des féminismes au Japon depuis le XIXe siècle à nos jours, sur la mémoire de genre dans les relations internationales. Elle a dirigé l’édition d’une traduction d’une des féministes les plus connues au Japon aujourd’hui, Ueno Chizuko, Une idéologie pour survivre – Débats féministes sur violence et genre au Japon, aux presses du réel, (paru en décembre 2021). Ses travaux sur les féminismes d’avant-guerre ont fait l’objet de publication collective : 

Christine Lévy, Brigitte Lefevre, Parcours féministes dans la littérature et la société japonaises de 1910 à 1930 - De Seitô aux modèles de politique sociale d’avant-guerre, L'Harmattan, 2016. 

Christine Lévy, Genre et modernité au Japon : la revue Seitô et la femme nouvelle, Presses universitaires de Rennes, 2014.

Elle a publié de nombreux articles depuis 2012 sur la question de l’esclavage sexuelle de l’armée impériale japonaise durant la guerre Asie-Pacifique (1931-1945), un historique sur le site du réseau de recherches Violence de masse et Résistance de Sciences Po et des articles sur les polémiques actuelles autour de cette question (« Mémoires de guerre au Japon et en Corée : genre et postcolonialisme dans la question des anciennes “ femmes de réconfort” ». Leaves, CLIMAS - Université Bordeaux Montaigne, 2018).

D’autres articles portent sur les débats internes aux courants féministes au Japon comme les « Débats sur la contraception et l’autonomie sexuelle chez les féministes japonaises », Nouvelles questions féministes, Antipodes, 2016, pp.48-64.

Les Japonaises ne veulent plus se taire

  • Vendredi 18 novembre 2022 - 20 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence deChristine Lévy

Réserver en ligne

Programme 2022 - Supplément Sud Ouest

Programme 2022 - Supplément Sud Ouest

Télécharger le programme