Alexandre Dumas, homme politique raté ?

Alexandre Dumas, homme politique raté ?

Café Culture

60 min.

De 1814 à 1870, année de sa mort, Dumas a été le témoin de l’histoire de son siècle : campagne de France et chute de Napoléon (1814-1815), chute des Bourbons de la branche aînée (1830) et de la branche cadette (1848), avènement de Napoléon III (1851), unification de l’Italie (1860-1861), victoire de la Prusse sur l’Autriche (1866). Il a fait le coup de feu lors des Trois Glorieuses (1830), a participé aux manifestations républicaines de 1832, à la Révolution de 1848. Il a aidé financièrement et militairement la campagne de Garibaldi pour la conquête de la Sicile et de Naples en 1860.

Il a croisé Napoléon, a rempli des missions pour Louis-Philippe, a rendu service à Napoléon III, a été l’ami de Garibaldi. Pourtant, contrairement à son ami Hugo, il n’a jamais pu avoir la carrière politique qu’il ambitionnait. Tous deux étaient fils de général. Mais le général Dumas, républicain dans l’âme, a été abandonné par Napoléon, alors que le général Hugo, plus souple, a fait une brillante carrière sous l’Empire.

Aux élections de 1848, Dumas est candidat à la députation en Seine-et-Oise, il subit une écrasante défaite. Aux élections, candidat dans l’Yonne, il est encore battu, face à… Louis-Napoléon Bonaparte. À Naples, en 1860, les Napolitains lui enlèvent les privilèges accordés par Garibaldi. Bref, partout des échecs.

Et pourtant ! S’il n’a pas eu le destin d’un Hugo, toujours ondoyant, ou d’un Lamartine, il a sans nul doute, joué par ses romans, un rôle historique de premier plan. Alors, Dumas, homme politique raté ?

Avec

Claude Aziza

Claude Aziza

Spécialiste de l’Antiquité, Claude Aziza est également un passionné de cinéma. Intervenant régulier de l’Unipop, il est secrétaire général du Festival du film d’histoire. Il a notamment publié un Dictionnaire du Western (avec Jean-Marie Tixier, Vendémiaire, 2015), le Guide de l’Antiquité imaginaire (Les Belles Lettres, 2016), le Dictionnaire Frankenstein (Omnibus, 2018) et le Dictionnaire du péplum (Vendémiaire, 2019).

Ses participations à l'Unipop Histoire : Néron, le mal-aimé de l'histoire ; Rome par ses historiens ; Le peplum, un mauvais genre ; Pompéï ou le volcan providentiel ; Les procès de Jésus ; Egyptologie, égyptomanie, égyptofolie ; Roman historique et archéologie au XIXe siècle ; Le dernier Juif de l'Empire romain.

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme