Une vérité qui dérange

Une vérité qui dérange

Une vérité qui dérange

An Inconvenient Truth

Davis Guggenheim

2006

118 min.

VOST

La conférence qui est au cœur du film, Al Gore l’a, selon ses estimations, donnée plus d’un millier de fois, dans de nombreuses villes américaines comme en Europe ou en Asie. Spectacle et démonstration rhétorique tout à la fois, c’est en quelque sorte le grand œuvre de celui qui est passé tout près d’une victoire à la présidentielle américaine en 2000. Cette conférence constitue l’aboutissement d’une carrière et d’une sensibilisation qui remontent aux années d’études d’Al Gore. Elle est fondée sur des graphiques (et des graphismes) nombreux et parfois très sophistiqués – mais toujours éclairants. Tout comme l’éloquence de Gore, cimentée par des années d’approfondissement et d'articulation tous azimuts des ramifications de son sujet et par l’élaboration d’un argumentaire qui se veut à la fois scientifique et percutant. « Je crois que j’ai consacré la plus grande partie de mon temps à essayer de débusquer ces idées que les gens ont en tête et qui sont autant d’obstacles à leur compréhension du problème. Et lorsque j’ai identifié un obstacle, j’essaie de l’isoler, de le démonter, de le faire sauter. »

Démiurge à sa manière, Al Gore exploite toutes les ressources de l’écran large à sa disposition et interagit avec lui avec une fluidité déconcertante. L’ensemble est pensé dans les moindres détails, employant un vaste registre de références. La structure du film, dans un aller-retour entre la conférence et des appartées plus personnelles (intimes, presque), dédouble le dispositif en brassant des images aux registres, aux formats et à la définition tout aussi variés. C’est ce dispositif et ce montage très virtuoses qui garantissent à Une vérité qui dérange son véritable statut d’œuvre de cinéma : son apport spécifique ne saurait être restitué par un article de fond ou un ouvrage sur le changement climatique. Et comme souvent lorsqu'il s’agit d’un documentaire important, les images d’Une vérité qui dérange entrent en résonance avec la fiction – la science-fiction en l’occurence et les films écologiques marquants du début des années 70 : Terre brûlée de Cornel Wilde, Silent Running de Douglas Trumbull et Soleil vert de Richard Fleischer.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Davis Guggenheim

Année

2006

Titre original

An Inconvenient Truth

Durée

118 minutes

Date Sortie française

Mercredi 11 octobre 2006

Format de diffusion

DVD

Détails

Interprètes

Avec Al Gore

Direction photographie

Joaquin Baca-Asay, Curtis Clark, Jae Fan

Montage

Jay Cassidy, Dan Swietlik

Couleur

Couleur

Production

Paramount Classics, Participant Productions

Distributeur

Park Circus

Musique

Michael Brook

Son

Paul Trautman

Producteur(trice)

Laurie David, Lawrence Bender, Scott Z. Burns, Lesley Chilcott

Pays

Etats-Unis

Critiques

 

Une vérité qui dérange

  • Samedi 25 novembre 2023 - 14 h 20

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Programme 2023

Programme 2023

Télécharger le programme