Le Rouge et le Noir

"Le Rouge et le Noir" de Claude Autant-Lara

Le Rouge et le Noir

Claude Autant-Lara

1954

186 min.

VF

À Besançon, se déroule le procès de Julien Sorel, inculpé de tentative de meurtre envers Madame de Rénal. Attendant le verdict, Julien revit son passé : simple fils de charpentier, sa volonté de s'élever socialement le conduit à devenir précepteur des enfants de monsieur de Rénal, dont il séduit la femme…

 

Sil neut pas à sa publication le succès escompté,Le Rouge et le Noirest aujourdhui encore lun des romans-phares du XIXe siècle, le premier, peut-être, qui vient à lesprit lorsquon songe à la littérature romantique et à Stendhal. En cette année 1830, alors qu’à Paris fleurissent les émeutes et les barricades qui vont placer Louis-Philippe sur le trône, Stendhal reste obstinément enfermé pour achever son chef d’œuvre sur la Restauration et laprès-Napoléon. Bouillant dhostilité contre le clergé, orgueilleux, avide de reconnaissance et de promotion sociale, doté dune sensibilité exacerbée, Julien Sorel est à limage de son créateur, la séduction en moins. Il est aussi, dans une époque qui tente deffacer jusquau souvenir de Napoléon, lincarnation dune jeunesse bercée par la geste de lEmpereur auquel Stendhal lui-même a attaché ses pas, de la Campagne dItalie (1800-1801) à la désastreuse retraite de Russie (1812). La chute de Napoléon a douché les espoirs du modeste fonctionnaire qui se voyait préfet. Il se satisfait un temps dune célébrité de salon avant dobtenir un poste de consul à Trieste puis à Civita-Vecchia après laccession au pouvoir de Louis-Philippe. Ses mornes obligations de fonctionnaire affermiront la touche de l’écrivain et ses extraordinaires accomplissements des années 1830 (outre Le Rouge et le NoirLucien Leuwenet La Chartreuse de Parme), avant une fin prématurée. À limage de Julien, la carrière de courtisan de Stendhal se révèlera en tous points décevante en dépit de son intelligence et de sa morgue intérieure. Quant au Rouge et le Noir, saisissant essai dhistoire immédiate en forme de roman de classes et de peinture psychologique infiniment complexe, il est depuis fort longtemps au panthéon de notre littérature. 

Panthéon qui sert dailleurs de refuge au cinéma français durant laprès-guerre et les années 1950. Laccueil fait au film de Claude Autant-Lara va pointer du doigt cette tendance au film d’époque et à la célébration du récit national, sans égards pour lapproche du cinéaste. Le Rouge et le Noirest pourtant lun des premiers grands films français en couleurs, avec Le Carosse d’or(1952) et French Cancan(1954) de Jean Renoir. Entouré dune équipe où les talents abondent, Claude Autant-Lara a su trouver des solutions à cette adaptation « irréalisable » : bien sûr, des épisodes entiers disparaissent ou se trouvent édulcorés, par exemple le final avec Mathilde transportant la tête (décapitée) de Julien. Mais Autant-Lara soigne tout particulièrement lusage de la couleur : après louverture au tribunal, la première époque, chez le couple de Rênal, fait usage de teintes tristes et assourdies en harmonie avec latmosphère de la demeure et la romance empreinte de culpabilité entre Julien et Madame de Rênal ; la seconde époque, à Paris, laisse au contraire éclater la luminosité et la blancheur de décors très ingénieux. Fruits dune réflexion de quatre mois avec le cinéaste, Max Douy les imagine très stylisés (tribunal excepté). Ce qui est à lorigine un moyen d’économiser sur une production par ailleurs assez lourde, réinvente le rapport à la profondeur de champ et dénude la peinture des sentiments, qui y gagne une expressivité remarquable. 

Enfin, Gérard Philipe complète avec ce film son exploration « à rebours » de lunivers de Stendhal : La Chartreuse de Parme, publié neuf ans après Le Rouge et le Noir, aura donc été adaptée pour le cinéma six ans auparavant. 

 

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Claude Autant-Lara

Année

1954

Durée

186 minutes

Date Sortie française

Vendredi 29 octobre 1954

Auteur(s) / Scénario

Jean Aurenche, Pierre Bost, Claude Autant-Lara

Format de diffusion

35 mm

Détails

Interprètes

Gérard Philipe (Julien Sorel), Danielle Darrieux (Louise de Rénal), Antonella Lualdi (Mathilde de la Môle),  Jean Martinelli (Monsieur de Rénal),  Antoine Balpêtré (l’abbé Pirard)…

D'après

D'après le roman de Stendhal

Direction photographie

Michel Kelber

Montage

Madeleine Gug

Couleur

Couleur

Production

Documento Films (Italie), Franco-London Films (France)

Distributeur

Gaumont

Musique

René Cloërec

Son

Antoine Petitjean

Costumes

Rosine Delamare, Jacques Heim, Pauline Coquatrix

Décors

Max Douy

Producteur(trice)

Henry Deutschmeister, Gianni Hecht Lucari

Pays

France

Critiques