Le Plaisir

"Le Plaisir" de Max Ophüls

Le Plaisir

Max Ophüls

1952

97 min.

VF

Bande annonce

Trois contes de Maupassant “racontés par l’auteur”. « Le Masque » : un vieillard prolonge l’illusion de sa jeunesse en portant un masque lors des bals ; « La Maison Tellier » : Mme Tellier, propriétaire de maison close, emmène ses “protégées” au baptême de sa nièce ; « Le Modèle » : un peintre s’éprend de la jeune femme qui pose pour lui…

 

Après Schnitzler, Maupassant. La Ronde (1950), d’après la pièce de Schnitzler, venait de remporter un surprenant succès public et présentait déjà une réflexion sur le bonheur sous la forme de plusieurs histoires. Le retour en France de Max Ophüls (après une riche mais frustrante carrière américaine) se présentait donc sous les meilleures auspices et allait le voir enchaîner les grands films : Le Plaisir, Madame de… (1953) et Lola Montès (1955).

La recette ayant séduit, Ophüls rêvait de donner un équivalent « français » à La Ronde et il opta pour Maupassant après avoir relu l’ensemble de son œuvre. Mais le public et la critique, cette fois, lui firent défaut, lui reprochant ses mouvements d’appareil, sa peinture du désir et de la chair tristes, son approche désenchantée du bonheur – qui « n’est pas gai… », comme le formule plaisamment le narrateur au terme du film.

Pourtant l’ouverture, avec le timbre caractéristique de Jean Servais murmurant dans le noir, puis la description en mouvements pressés et cadres obliques du Palais de la Danse, semble reprendre le récit où La Ronde s’était arrêté. À l’image du Visconti du Guépard, Max Ophüls assume l’inspiration littéraire, qu’il s’agisse de la voix-off, des dialogues repris mot pour mot de Maupassant ou de la dimension sciemment conclusive de trois récits qui sont autant de contes moraux (y compris lorsque la morale y est malmenée).

L’esprit de Maupassant. Les différents harmoniques de l’écrivain sont sollicités dans cette œuvre aux allures de retable : un panneau central (« La Maison Tellier ») encadré de deux autres (« Le Masque » ; « Le Modèle »), nettement plus brefs et presque identiques dans leur durée.

De Maupassant, donc, cette figure de vieillard qui soupire après sa jeunesse, comme embaumé dans son masque cireux qui, une fois ôté, lui donne sur son lit de souffrance l’allure d’un automate dont on expose les rouages. De Maupassant encore, ces « filles » de la Maison Tellier, même si au fond Ophüls se montre nettement plus bienveillant à leur égard que les féroces descriptions par lesquelles l’écrivain nous les décrit. De Maupassant, enfin, le ton sec du « Modèle » ou Jean Summer et Joséphine passent sans transition d’un bonheur fusionnel à l’enfer domestique, puis à la tragédie.

Le style d’Ophüls, lui, reste fidèle aux recherches de La Ronde : ivresse du mouvement, irrépressible ; topographie verticale de lieux que les mouvements de grue et les panoramiques, barrés d’obstacles et de motifs visuels à la profusion baroque, appréhendent de l’extérieur (la maison Tellier) ou au contraire dans leur dédale intérieur (le Palais de la Danse, la ferme des Rivet) ; appétits prosaïques soudainement connectés au divin puis à nouveau happés par la pulsion de l’ivresse et du désir. Le Plaisir est de ces « échecs » qui valent pas mal de réussites.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Max Ophüls

Année

1952

Durée

97 minutes

Date Sortie française

Vendredi 29 février 1952

Auteur(s) / Scénario

Jacques Natanson, Max Ophüls

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Jean Galland (Ambroise, « le masque »), Madeleine Renaud (Mme Tellier), Danielle Darrieux (Rose), Jean Gabin (Rivet), Daniel Gélin (Jean Summer), Simone Simon (Joséphine)…

D'après

D'après Guy de Maupassant

Direction photographie

Christian Matras, Philippe Agostini

Montage

Leonide Azar

Couleur

N&B

Production

Sterafilms et C.C.F.C.

Distributeur

ADRC/Gaumont

Musique

Joe Hajos, Maurice Yvain

Son

Jean Rieul, Pierre-Louis Calvet

Costumes

Georges Annenkov

Décors

Jean d'Eaubonne

Producteur(trice)

Édouard Harispuru

Pays

USA

Critiques

 

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme