Évariste Galois

évariste galois

Évariste Galois

Alexandre Astruc

1965

28 min.

Évariste Galois

Les dernières heures de la vie du génial mathématicien Évariste Galois (1811-1832), mort en duel à 21 ans…

 

« Que vous soyez un prophète ou un fou, le résultat est le même, puisque vous ne trouverez personne pour transmettre votre pensée. » 

Un génie des mathématiques.Il est difficile dimaginer que les fondations des mathématiques modernes reposent sur les frêles épaules d’Évariste Galois[1], jeune homme mort en duel à l’âge de 21 ans, le 31 mai 1832. Obstiné et dun tempérament jugé « difficile » en raison de ses accès de colère, Galois fait preuve dune précocité déconcertante dans le domaine des mathématiques, pour lesquelles il se passionne à l’âge de quinze ans. Il sy adonne dès lors compulsivement, délaissant globalement le reste de ses études, posant notamment les bases dune révolution méthodologique dans lapproche des mathématiques. 

Son parcours jusqu’à sa mort prématurée est aussi celui dun Républicain farouche, emprisonné à deux reprises pour son hostilité affichée à Louis-Philippe, peu de temps après la révolution de juillet. Lidentité de son adversaire lors de ce fatal duel et l’éventualité dun coup monté pour se débarasser de lui font toujours débat. Ce qui est certain, en revanche, cest que la gloire de Galois et de son Mémoire sur les conditions de résolubilité des équations par radicaux(publié quatorze ans après sa mort) seront posthumes[2].

Un passionné des mathématiques.Avec la littérature et le cinéma, les mathématiques sont la troisième passion dAlexandre Astruc, une fascination qui ne la jamais quittée : « Des mathématiques, je n'ai jamais abandonné cette logique : la beauté de la démonstration pure, d'où mes idées sur ce que doit être un plan, un cadre, un dialogue, et ce qui a fait ma réputation quand on disait : "les travellings millimétrés d'Astruc ![3]" » Rigueur dans la composition évidente dès le virtuose premier plan du film, qui associe le duel et les recherches de Galois (les équations sur le mur). Ces équations, Galois les efface, comme par un pressentiment de sa destinée.

Bâti en deux parties (la veille et le jour du duel), le film démontre comment lapproche scientifique de Galois, mais aussi son imagination dans la pratique des mathématiques, ont élargi notre univers, après avoir élargi celui de Galois lui-même. Cloîtré dans un environnement spartiate et monacal[4], il nest pourtant pas indifférent à lunivers sensible de la nature. Cest même à lheure de cette mort absurde (et suspecte) que le film matérialise l’élargissement de lhorizon du jeune homme, dans ces champs à perte de vue investis par la splendide partition dAntoine Duhamel. 

 

[1]           Pour un aperçu des recherches et de l’apport spécifique d’Évariste Galois aux mathématiques, réécouter l’émission de France Culture Continent des Sciencesdu 21 novembre 2011, avec pour invitée Caroline Ehrhardt : « Évariste Galois, retour sur un génie mathématicien » (https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=2721b5a0-105f-11e1-a6ab-842b2b72cd1d). 

La thèse de Mme Ehrhardt, Évariste Galois et la théorie des groupes : fortune et réélaborations (1811-1910)a été publiée par l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) en décembre 2007.

[2]           Si l’on en croit le film d’Alexandre Astruc, déjà très documenté en ce milieu des années 1960, c’est précisément ce que le jeune homme avait prédit.

[3]           in« Alexandre Astruc pose la “caméra-stylo”,Libération, 19 mai 2016. Évariste Galois non plus, n’a jamais tout à fait quitté le cinéaste, qui lui a consacré une biographie parue en 1994 chez Flammarion.

[4]           Évoquant souvent Le Journal d’un curé de campagnede Robert Bresson (1951).

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Alexandre Astruc

Année

1965

Durée

28 minutes

Auteur(s) / Scénario

Alexandre Astruc 

Détails

Interprètes

Avec José Varela(Évariste Galois), Vincent Kaldor(le polytechnicien), François Perrot(le maître d'armes), Gérard Dauzat(l'ami d'Evariste), Jean Négroni(la voix du narrateur)…

Direction photographie

Jacques Mercanton 

Montage

Denise de Casabianca 

Couleur

N&B

Distributeur

Arkeion 

Pays

France

Critiques