Au nom du père

Au nom du père

Au nom du père

In the Name of the Father

Jim Sheridan

1993

133 min.

VOSTF

Un petit malfrat de Belfast, Gerry Conlon, est impliqué à tort avec son père dans un attentat commis par l'IRA. Les policiers lui extorquent des aveux par la force. C'est le début d'un très long combat pour la reconnaissance de leur innocence à tous deux...

· Pourquoi ce film arrive-t-il si tard ?

– Jim Sheridan : C’est un problème de prise de conscience ! Comme tout le monde, j'avais eu vent de cette histoire, très brièvement, en 1974. Mais il a fallu pas mal d'années pour qu'on soupçonne une erreur judiciaire. D'autant qu'on ne savait pas que des membres de l'IRA avaient fini par revendiquer l'attentat. Et puis, la liste des affaires s'est allongée. Il y avait les « Guilford 4 », les « Maguire 7 », les « Birmingham 6 ». Et les Renault 5 ! Eh oui, c'est comme ça, on finissait par en faire des blagues...

 

· Vous n'étiez pas politisé ?

– Je n'ai jamais appartenu à un parti politique. À Dublin, au sein du Projects Art Center, je montais des pièces qu'on peut qualifier de gauche, en relation avec les « troubles ». Mais j'ai très vite perdu mes illusions. Je crois que ça date de la manifestation de février 72, juste après le Bloody Sunday. Un crétin a lancé une bombe, l'ambassade d'Angleterre a pris feu, la police a chargé. Je me souviens d'un policier qui me poursuivait, mais qui avait plus peur que moi J'ai compris que la violence ne mènerait nulle part.

 

· Comment expliquez-vous que l'Angleterre ait pu commettre, à cette époque, une telle erreur judiciaire ?

– À cause de cette violence, de cette peur, justement ! Lorsque l'IRA a commencé à poser des bombes, ça a été un choc monstrueux pour les Anglais. Encore plus que pour nous. Nous, nous avions le choc de voir des soldats dans nos rues. Mais une bombe, toc, éclate sans prévenir dans le pub où vous buvez un coup. Sans aucune logique. Forcément, l'hystérie s'est emparée de l'Angleterre et de sa police.

 

· Mais à partir du moment où ils détenaient les vrais coupables, pourquoi s'obstiner dans l'erreur ?

– Parce qu'ils ne voulaient pas passer pour des pigeons de l'IRA ! Aujourd'hui, ils disent que notre film fait son jeu, ce qui, bien entendu, est faux, mais révèle que leur état d'esprit n'a pas changé. Moi, au contraire, si on se sert du film pour dire à l'IRA « Arrêtez cette violence ! », je suis partant !

 

· Vous vous êtes fondé sur l'autobiographie de Gerry Conlon. Mais avez-vous également enquêté ?

– Ce n'était pas nécessaire. Les faits sont connus. Tellement que tout le monde se demandait ce que je pourrais apporter de neuf. On s'en est tenu aux faits. Et si on avait commis la moindre erreur, croyez-moi, on se serait retrouvé devant une cour de justice anglaise.

 

· Votre film aurait-il pu être financé par les Anglais ?

– Paradoxalement, il n'est pas assez radical ! Giuseppe est un personnage non violent, presque conservateur, c'est le centre moral de mon film : je montre que ces gens-là ne font plus confiance aux autorités. Un documentaire de gauche, plus contestataire, inquiéterait moins l'establishment !

 

Entretien de Jim Sheridan réalisé pour Télérama au printemps 1994.

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Jim Sheridan

Année

1993

Titre original

In the Name of the Father

Durée

133 minutes

Date Sortie française

Mercredi 9 mars 1994

Auteur(s) / Scénario

Terry George, Jim Sheridan

Format de diffusion

Blu Ray

Détails

Interprètes

Daniel Day-Lewis (Gerry Conlon), Emma Thompson (Gareth Peirce), Pete Postlethwaite (Patrick Conlon), John Lynch (Paul Hill), Corin Redgrave (l'inspecteur Dixon)…

D'après

D'après le livre-témoignage de Gerry Conlon

Montage

Gerry Hambling

Couleur

Couleur

Distributeur

Swank Films (universal)

Musique

Georges Delerue

Son

Samuel F. Kaufman

Producteur(trice)

Jim Sheridan

Pays

Irlande-GB-USA

Critiques

Au nom du père

  • Jeudi 23 novembre 2017 - 17 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme