Sauvagerie et civilisation. Une histoire politique de Victor de l'Aveyron

Sauvagerie et civilisation. Une histoire politique de Victor de l'Aveyron

Fin 1799, des chasseurs capturent un enfant dans une forêt de l’Aveyron. Alors que commence l’enquête sur les origines de l’enfant baptisé Victor, les journaux s’emparent de cette affaire qui divise alors les savants : Victor est-il sourd ? Peut-on le soigner ? La mission confiée au docteur Itard pour s’occuper de l’enfant est soumise autant aux mutations du regard médical qu’aux transformations politiques qui caractérisent la transformation du Consulat en Empire, puis l’évolution de plus en plus autoritaire du régime bonapartiste. Jean-Luc Chappey en livre un récit exemplaire. Il restitue le choc qu’elle produisit dans une société bouleversée par la Révolution française, mais convaincue des progrès de la civilisation face à la sauvagerie. L’histoire de l’enfant sauvage, depuis son succès public jusqu’à sa fin misérable et obscure, révèle une page d’histoire, le passage de la République à l’Empire, et l’abandon des idéaux de progrès que les savants avaient su, un temps, incarner. 

Biographie de l'intervenant(e)

Jean-Luc Chappey

Jean-Luc Chappey

Jean-Luc Chappey est maître de conférences en histoire moderne à l’université Paris I Panthéon Sorbonne. Après plusieurs ouvrages sur la Révolution et l’Empire, il vient de publier Sauvagerie et Civilisation, une histoire politique de Victor de l’Aveyron (Fayard). 

Détails de la soirée

Détails de la rencontre :

Sauvagerie et civilisation. Une histoire politique de Victor de l'Aveyron

Fin 1799, des chasseurs capturent un enfant dans une forêt de l’Aveyron. Alors que commence l’enquête sur les origines de l’enfant baptisé Victor, les journaux s’emparent de cette affaire qui divise alors les savants : Victor est-il sourd ? Peut-on le soigner ? La mission confiée au docteur Itard pour s’occuper de l’enfant est soumise autant aux mutations du regard médical qu’aux transformations politiques qui caractérisent la transformation du Consulat en Empire, puis l’évolution de plus en plus autoritaire du régime bonapartiste. Jean-Luc Chappey en livre un récit exemplaire. Il restitue le choc qu’elle produisit dans une société bouleversée par la Révolution française, mais convaincue des progrès de la civilisation face à la sauvagerie. L’histoire de l’enfant sauvage, depuis son succès public jusqu’à sa fin misérable et obscure, révèle une page d’histoire, le passage de la République à l’Empire, et l’abandon des idéaux de progrès que les savants avaient su, un temps, incarner. 

Détails des films projetés :

L'Enfant sauvage

Dans une forêt aveyronnaise, des paysans découvrent un « enfant- loup » d’une dizaine d’années. Il semble sourd et muet, est nu, marche à quatre pattes et se nourrit de racines et de glands. L’enfant sauvage est emmené à l’institut des sourds-muets de Paris, où il devient un objet de curiosité pour les visiteurs. Un jeune médecin, Jean Itard, se charge de l’enfant et l’emmène chez lui, où il va tenter de tout lui apprendre, du moindre geste à la parole, pour en « faire un être humain »...

L'Enfant sauvage

Dans une forêt aveyronnaise, des paysans découvrent un « enfant- loup » d’une dizaine d’années. Il semble sourd et muet, est nu, marche à quatre pattes et se nourrit de racines et de glands. L’enfant sauvage est emmené à l’institut des sourds-muets de Paris, où il devient un objet de curiosité pour les visiteurs. Un jeune médecin, Jean Itard, se charge de l’enfant et l’emmène chez lui, où il va tenter de tout lui apprendre, du moindre geste à la parole, pour en « faire un être humain »...