INDOCHINE

Adapté à partir de la 3e

Dans le cadre du Festival, présenté dans le dispositif : CLASSE CONFERENCE Le colonialisme, avec une conférence sur la situation coloniale de l’entre-deux-guerres

Régis Wargnier – France, 1992, 2h40, coul., vf. 

Dans l'Indochine des années trente, Eliane dirige avec son père Emile une plantation d'arbres à caoutchouc. Elle a adopté Camille, une princesse annamite orpheline. Toutes les deux ne vont pas tarder à tomber amoureuses de Jean-Baptiste, un jeune officier de la marine. Au même moment, sur fond de nationalisme ambiant, le destin de l’Indochine bascule…

Fresque multi-récompensée, Indochine « est le premier film du cinéma français commercial qui démonte dans tous ses rouages, avec une innocence probablement fausse mais bien jouée, le fait colonial que tant de livres ont analysé. […] Le vent y souffle dans le sens de l’Histoire. On n’y pleure pas sur les Sudistes vaincus, les colons et leurs chiens de garde ont la mauvaise part, les nationalistes et le peuple tout entier y sont le sel de la terre. » – Positif 

Régis Wargnier réussit à allier l’ampleur romanesque, la splendeur plastique et le récit historique documenté. Une introduction très accessible au fait colonial indochinois, méconnu et peu représenté à l’écran.

 

DANS LE CINÉ-DOSSIER

  • L’Indochine française
  • Économie et société des colonies
  • Renouveau du cinéma patrimonial
  • La star Catherine Deneuve
  • Anticolonialisme et communisme dans la population vietnamienne
  • Vision stéréotypée de l’Orient : une Asie de carte postale
  • Dits et non-dits de la vision cinématographique de l’Histoire

PISTES PÉDAGOGIQUES

  • Reconstitution historique : quels symboles pour illustrer la situation coloniale de l’entre-deux-guerres ?
  • Le début de la fin de l’empire colonial français vue par le prisme de ses contradictions : bienveillance mais exploitation, attirance mais conflit, domination mais dépendance…
  • Aspects narratifs et aspects visuels : entre dénonciation et splendeur exotique