1917 La Fayette nous voilà !

1917 La Fayette nous voilà !

1917 La Fayette nous voilà !

Grégory Laville

Jean-Yves Le Naour

2017

54 min.

En juin 1917, la France accueille les premiers soldats américains qui débarquent à Saint-Nazaire. Rompant avec l'isolationnisme, l'Amérique a décidé de venir se battre sur le vieux continent, avec une armée nombreuse mais peu préparée et mal équipée. Entre Français et Américains, entre poilus exténués et sammies fringants, ce sera aussi la découverte réciproque de deux cultures, de deux mondes.

Le 6 avril 1917, les États-Unis entrent en guerre. Longtemps indifférent au sort du vieux continent, le pays a décidé de venir en aide aux Alliés, embourbés face aux Allemands. Si l'Amérique veut que la France rembourse un jour les dettes qu'elle a contracté pour financer la guerre, mieux vaut que cette dernière l'emporte. La propagande, elle, insistera sur la barbarie du naufrage du Lusitania, sur la reconnaissance de la jeune nation américaine pour l'aide du marquis de La Fayette, afin de mobiliser conscrits et capitaux.

Les Français sont impressionnés par ces soldats qui débarquent. Grands, forts, leur apparence contraste avec celle de poilus exténués. Soldats américains et peuple français se découvrent alors, eux qui ne connaissaient rien de l'autre en dehors de quelques préjugés, et une véritable américanophilie se développe à l'arrière. Et puis il y a ces soldats afro-américains, qui découvrent une France où la ségrégation n'existe pas et qui apportent avec eux jazz et ragtime.

Mais bientôt les Américains exaspèrent : ces soldats sont arrivés en grand nombre mais ils ne sont pas préparés à cette guerre difficile, et manquent d'équipement. Français et Britanniques doivent fournir canons, chars, munitions. Jusqu'aux uniformes britanniques plus chauds, que certains sammies d'origine irlandaise refuseront de porter. Et puis ils sont cantonnés à l'arrière, ou aux "bons coins", accusés de monter plus souvent "à l'assaut des filles et des bistrots" qu'au front.

De fait, lors des grandes offensives allemandes du printemps 1918, et alors qu'Anglais et Français sont proches de la rupture, Pershing refuse d'engager ses troupes immédiatement. Et lorsque la situation se retourne, l'incompétence de l'état-major US débouche sur un véritable gâchis militaire. Mais face à des Allemands à bout, l'apport américain sera néanmoins décisif. Et la solidarité de ce pays, le sacrifice de plus de 100 000 hommes venus d'outre-atlantique payer une "dette historique", marquera durablement les esprits et l'histoire.

Biographie du réalisateur(rice)

Grégory Laville

Grégory Laville

Il débute sa carrière en 1996 comme chef monteur, et travaille sur une cinquantaine de documentaires pour de nombreuses sociétés de production. En 2002 il réalise ses premiers films : Sangatte ville ouverte, qui sera nominé au Prix Albert Londres, et Calais ville d’errance. En 2006 il réalise quatre épisodes de 13 minutes pour la série « En avant la musique » diffusée sur France 3 Lille. En 2010 il écrit et réalise À la droite du Vatican. En 2014, il coréalise avec Jean-Yves Le Naour le documentaire Quand la Grande Guerre rend fou.

Biographie du réalisateur(rice)

Jean-Yves Le Naour

Jean-Yves Le Naour

Jean Yves Le Naour est historien, spécialiste de la Grande Guerre et de l’histoire du XXe siècle, auteur d’une trentaine d’ouvrages parmi lesquels : Les Soldats de la honte (Perrin, 2011), 1916 : L’enfer (Perrin, 2014), 1915 : l'enlisement (Perrin, 2013), 1914 : la grande illusion (Perrin, 2012),  Dictionnaire de la Première Guerre mondiale (Larousse, 2008), Le Soldat inconnu vivant (Hachette, 2002), Djihad 1914-1918. La France face au panislamisme (Perrin, 2017). Il est également l'auteur de plusieurs documentaires d'histoire, réalisés par Cédric Condon ou Joël Calmettes, et a coréalisé les films Quand la Grande Guerre rend fou (avec Gregory Laville, 2014), Nos salles obscures (avec Nicolas Levy-Beff, 2012) et Guerre de Corée. Nos soldats oubliés (avec Cédric Condon, 2015).

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Grégory Laville

Jean-Yves Le Naour

Année

2017

Durée

54 minutes

Auteur(s) / Scénario

Grégory Laville et Jean-Yves Le Naour

Version langue

VF

Détails

Direction photographie

Animations et trucages : Julien Condom

Montage

Grégory Laville

Couleur

Couleur et N&B

Production

Kilaohm Production

Coproduction

ECPAD

Son

Montage son : Frédéric Commault / Sudio Pontonfon

Producteur(trice)

Cédric Condon

Pays

France

Le programme 2017

Tout le programme du festival 2017 en PDF

Télécharger le programme

1917 La Fayette nous voilà !

Réserver en ligne