Le jury lycéen : amour du cinéma et esprit critique
Vendredi après-midi, une dizaine de lycéens de la Communauté Urbaine de Bordeaux se sont retrouvés autour de Stan Neumann, leur président, pour débattre des films documentaires historiques. Des débats houleux !


Un jury en pleine discussion avec son président  : Stan Neumann, lauréat 2004 pour  La langue ne ment pas  !

« Gros débat ! » s’exclame Frédéric Fièvre, professeur qui assiste le jury. En effet les avis sont très partagés : « On n’est jamais d’accord », nous affirme Marion, élève du lycée Sud- Médoc.

 

Stan Neumann ajoute que cela est tout à fait normal : « Vous avez tous des goûts et expériences différentes » .

L’attractivité, la qualité de construction, l’apport de connaissances, le point de vue du documentariste, sont les critères d’un bon documentaire historique.

Pour Audrey, Clément, Marina, Laurie et leurs camarades c’est une occasion unique de faire cohabiter leur amour du cinéma et leur esprit critique. « Nous voulions faire entendre notre voix et être au cœur du festival », commentent-ils.

Les membres du jury sont conscients de l’expérience exceptionnelle qu’ils sont en train de vivre : « Maintenant on ne regardera plus un film de la même façon » affirme Marion.

De plus, leurs programmes scolaires de première et terminale recoupent le thème du festival .

Les lycéens portent une grande responsabilité. Stan Neumann confirme que bien que rare, ce prix est important pour un documentariste. Pour le jeune jury aussi c’est inhabituel : « C’est nouveau pour nous, on ne regarde pas de documentaires de nous-mêmes ».

Etre membre du jury est un privilège que l’on ne vit qu’une fois en tant que lycéen. Tous aimeraient pourtant revivre cette aventure.

Lorsqu’ils reviendront au festival ou qu’ils regarderont un documentaire, leur expérience de juré en fera des amateurs critiques.

Chloé Lopez
Pauline Banchereau
Emilie Douet
Benoit Vignaud

 

 



---- Où sont passés les étudiants ?
Vendredi après-midi, Valérie Hannin, la rédactrice en chef de la revue Histoire, partenaire du Festival, se désespérait de la faible présence des étudiants en histoire, alors que le campus universitaire est à deux pas. La valeur des intervenants présents durant le festival, ainsi que la qualité de leurs interventions n'attire visiblement pas ce type de public.

 

Copyright © 2005 Festival international du film d'histoire.