Jury du film d'histoire : le point de vue des experts
L'historien Nicolas Offenstadt, et Sylvie Jezequel d'ARTE ont entr'ouvert les coulisses du jury officiel du film d'histoire dont ils sont membres afin de nous expliquer certains secrets dans leurs choix.


Nicolas Offenstadt doit sa présence au festival à son métier d’historien : « pour juger un film d’histoire, il faut des historiens et pas seulement un regard cinématographique ».

Celui-ci travaille souvent avec le cinéma comme support pour illustrer ses cours. Ici, il partage son point de vue avec Sylvie Jezequel, directrice des programmes Europe Société et géopolitique à ARTE France, qui est une habituée du Festival. Selon elle, les films de Renoir, Truffaut ou Godard restent des références même s’ils ne sont pas des films historiques.

 

Néanmoins, elle considère que « tout film qui raconte son époque est quelque part un film d’histoire », et d’ajouter : «  il n’y a pas de passé à l’histoire, l’actualité, c’est de l’histoire aussi ». Quant à Nicolas Offenstadt, il avoue préférer les films porteurs de messages, proposant une construction intellectuelle, aux films de divertissement.

Pour élire le meilleur film d’histoire, les membres du jury ont déterminé certains critères. Nicolas Offenstadt et Sylvie Jezequel sont unanimes : l’exactitude historique est importante mais pas primordiale. L’essentiel est la fidélité à l’esprit de l’époque : « Il faut qu’il y ait un message en adéquation avec la période prise en compte ».
Cela n’empêche pas le jury d’apprécier la subjectivité de l’auteur. « Il y a des choses auxquelles on ne s’attend pas, qui nous bouleversent, qui nous surprennent ».

Nicolas Offenstadt reconnaît qu’une confrontation immédiate entre les membres du jury « tamise » les impressions personnelles. « Il faut passer à l’aune d’autres jugements », même si les sentiments personnels doivent subsister.

 


Sylvie Jezequel considère quant à elle le choix du jury comme un message adressé aux autres. « C’est quelqu’un qui parle à quelqu’un pour dire quelque chose ».Comme une invitation pour les spectateurs à être attentif aux messages d’un auteur.

Face à la qualité de la programmation, la délibération s’annonce difficile ! Rendez vous dimanche à 18h pour la remise du prix.

Laurent Barradat
Elsa Baysse
Pierre Cazeaux
Baptiste Couvy Duchesne

 



---- Où sont passés les étudiants ?
Vendredi après-midi, Valérie Hannin, la rédactrice en chef de la revue Histoire, partenaire du Festival, se désespérait de la faible présence des étudiants en histoire, alors que le campus universitaire est à deux pas. La valeur des intervenants présents durant le festival, ainsi que la qualité de leurs interventions n’attire visiblement pas ce type de public.

 

Copyright © 2005 Festival international du film d'histoire.