Le jury étudiant en aparté
C'est dans une ambiance détendue que le jury étudiant : nouveauté du festival a confié ses impressions sur cette expérience inédite.



Cette année le festival innove ! Pour la première fois il fait appel à un groupe d’étudiants pour constituer un nouveau jury. Venant de multiples horizons : scientifiques, littéraires ou artistiques ; tous se sont retrouvés autour d’un intérêt commun, le cinéma.
Christophe avoue que c’est « complètement par hasard » qu’ils ont atterri sur le festival. Contactés par leurs professeurs qui les ont jugés aptes à endosser la fonction de jury, ils sont tous ravis de se prêter au « jeu ». C’est donc après 5 jours de délibération qu’ils s’apprêtent à nous révéler le grand gagnant du prix du film historique.

 

Cela n’a pourtant pas été chose facile : « nous ne sommes pas souvent d’accord mais ce n’est d’ailleurs pas plus mal », confie Claire. « Enfin on est souvent unanime sur les films que l’on n’aime pas », ajoute Aurélien. Nous ne révèlerons aucun secret mais un film en particulier a été réellement mal reçu…

C’est entre deux films qu’ils s’accordent une petite pause cigarette et échangent leurs impressions sur les dernières projections. Pas le temps de s’ennuyer pour le jury étudiant, le programme est chargé : 7 films en trois jours et de nombreux débats s’enchaînent. 

Aurélien, Marie, Claire, Maxime, Christophe, Claudia et Céline sont tous d’accord pour dire que c’est une expérience unique, une opportunité inespérée de rencontrer de vrais professionnels. Moins que dans une « démarche utilitariste ». Ils sont surtout là pour le plaisir, mais sont tous conscients de l’enseignement qu’ils peuvent tirer de ce festival, d’autant plus que certains comme Christophe envisagent une carrière de documentariste, comme il le dit lui-même « il apprend ce qu’il faut faire et ne pas faire ».

 

Pour les guider dans cette première expérience en tant que jury, Klaus Wenger, historien et directeur d’Arte Deutschland endosse le rôle de président du jury. Celui-ci, décrit comme un homme simple et très ouvert par les étudiants, ne participe pas aux délibérations du jury mais les aide dans leur approche critique des films inédits. Il faut savoir que la plupart des films en compétition pour ce prix sont généralement des avant- premières ou des projections méconnues, ainsi le jury ne peut s’appuyer sur aucune critique déjà parue.

C’est après une nuit follement agitée au château de Vayres qu’ils nous délivreront le verdict et révèleront le vainqueur du 16éme prix du meilleur film historique. Enfin on espère qu’ils seront encore en état…

Comme nous le confie Maxime, ces « cinq jours très spéciaux » leur auront permis de faire de belles rencontres. Le festival se termine mais les souvenirs resteront…

Baudin Marion
Crombet Marie
Laplace Mélanie

 



---- Jean Eustache lave plus blanc
Hier après-midi, un mystérieux spectateur s'est présenté au cinéma afin de confier à l'accueil un gros baril de lessive en précisant que, s'il l'oubliait à la sortie de la séance, le cinéma pourrait le conserver pour laver son linge sale en famille. Cet homme ne tenterait-il pas de transmettre des messages subliminaux ?

 

Copyright © 2005 Festival international du film d'histoire.