SUITE ET FIN

Le clap de fin est donné. Le verdict est tombé. Après 5 jours de folie, le Festival est terminé. Tout s'est bien passé.
Voici le palmarès :
- Le Premier Prix du Film d'Histoire de Pessac a été attribué à "Omagh", de Pete Travis. La mention spéciale a été attribuée à "Machuca", de Andrès Wood.
- Le dixième Prix du Documentaire Historique a été remis à "Camarades gangsters, levez-vous !", de Alexandru Solomon. Deux mentions spéciales ont récompensé "La langue ne ment pas", de Stan Neumannn, et "Soldat inconnu vivant", de Joël Calmettes.
- Le Prix Lycéen a été décerné à "La langue ne ment pas", de Stan Neumann, et la mention spéciale à "Un été en Palestine", de Thierry Maisonnave.
- Le Prix Pape Clément a été remis à titre honorifique à Marc Ferro.
Nous pouvons d'ores et déjà vous annoncer le nouveau thème de l'année prochaine :
"Europe : naissance d'une nation ?"
Et, par humour, nous nous auto décernons le Premier Grand Prix du Bocal, récompensant la salle la plus petite salle contenant le plus grand nombre de cerveaux en ébullition. Le tout observé par des dizaines de badauds. Et, pour la dernière mise en ligne, vous trouverez une critique de "Numéro zéro", un film de Raymond Depardon, un interview de Valérie Hannin, la rédactrice en chef de la revue "Histoire" un compte-rendu de débat "Eduquer aux images : Un impératif civique", et enfin, un portrait de Urbs, dessinateur invité du festival. Et en exclusivité, une interview d'Alain Rousset.

Nous sommes heureux de vous avoir informés, mais nous sommes tristes de vous quitter. Nous nous rappellerons toute notre vie ce trépidant week-end. Voilà ce que chaque groupe en a pensé :
Groupe 1 : "Expérience enrichissante, grâce à laquelle on a pu découvrir ce que peut être le métier de journaliste. On a eu l'occasion de beaucoup rire avec tous les participants".
Groupe 2 : "Être journaliste le temps d'un week-end nous a permis de découvrir la dure réalité de ce métier. Mais c'était cependant très agréable de partager cette expérience".
Groupe 3 : "Expérience très agréable et très enrichissante. La rencontre avec les festivaliers était super !".
Groupe 4 : "Entre coups de gueule et coups de cœur, une expérience unique et inoubliable !"

Ces phrases résument bien notre état d'esprit. Bon courage aux prochains !!
Nous remercions tout spécialement Yves Boisset qui a été le seul à nous réclamer un exemplaire du Festizine ! Merci également à toutes les personnes qui nous ont gentiment accordé un peu de leur temps pour réaliser nos articles.

Toute l'équipe de Festizine

Les "unes" précédentes
> Les médias au coeur de l'histoire
>Il y a foule au festival
> Dernière ligne droite

 



Nouveau Festival : nouvelle équipe de Festizine! Cette année, les horizons se sont élargis ! Le groupe est en effet composé de dix-sept élèves des lycées du Sud-Médoc ( Le Taillan) et de Pessac ( Pape Clément ). Nous sommes là pour vous faire partager nos rencontres avec les festivaliers avec quatre rubriques très différentes qui seront multipliées par quatre (le nombre de mise en ligne) ! Nous relevons le défi de jouer les journalistes d’un week-end. Revenez-nous voir souvent sur le web !

Sophie HULOT

 

 

Copyright © 2004 Festival international du film d'histoire.