Jeanne d'Arc, mémoires des deux côtés de la Manche

Jeanne d'Arc, mémoires des deux côtés de la Manche

Débat

60 min.

" Ces Anglais me feront mourir " (Jeanne d'Arc, 1412-1431)

Jeanne ne s'était pas trompée en faisant cette confidence dans sa prison de Rouen, quelques jours avant de monter sur le bûcher, le 30 mai 1431. Deux années lui avaient suffi pour devenir la pire adversaire des Anglais qui prétendaient aussi au trône de France. Obéissant à ses Voix qui lui commandaient de " bouter les Anglais hors de France", Jeanne était parvenue à délivrer Orléans en avril 1429 et à conduire Charles VII jusqu'à Reims pour le faire sacrer roi, le 17 juillet 1429. Allait-elle réussir avec le soutien de l'armée royale et du parti des Armagnacs à s'emparer de Paris aux mains du parti des Bourguignons alliés des Anglais? Son échec, en septembre, brise l'élan de ses partisans et relance les tractations du roi de France avec les Anglais. L'année suivante, le 23 mai 1430, Jeanne est capturée à Compiègne par les Bourguignons qui la vendent aux Anglais, pressés d'en finir avec ce suppôt du diable responsable de leurs défaites. Mais la tenue du procès de Jeanne ne leur appartient pas : elle est l'œuvre de la faculté de théologie de Paris et d'un tribunal ecclésiastique présidé par Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, qui la condamne pour hérésie. Les Anglais s'en sont finalement bien tirés en restant au second plan, laissant les Français discuter à l'infini sur la vraie nature de Jeanne et sa vraie mission. Dès la dispersion de ses cendres dans la Seine, rejugée, réhabilitée, sanctifiée, elle est devenue l'enjeu d'ardents débats franco-français qui traversent les siècles. Ils culminent au XIXè siècle où le nationalisme bat son plein et où s'affrontent à plume bien aiguisée les biographes d'une sainte et ceux d'une héroïne laïque. Ces débats sont toujours d'actualité avec leurs excès de récupération politique et médiatique emplis de dérives et de délires alors que Jeanne reste "la femme la mieux documentée de l'histoire médiévale" (Colette Beaune). Cette précision, bien utile, semble même sans importance face à la description mystique d'André Malraux lors d'un discours prononcé à Rouen en 1964 : "O Jeanne sans sépulcre et sans portrait, toi qui savais que la tombe des héros est le cœur des vivants, peu importent les vingt mille statues, sans compter celles des églises : à tout ce pourquoi la France fut aimée, tu as donné ton visage inconnu".

 

Avec

Anne-Marie Cocula

Anne-Marie Cocula

Agrégée d’histoire, présidente du Centre François Mauriac de Malagar et ancienne présidente de l’Université Bordeaux Montaigne. Ses travaux ont principalement porté sur l’époque des guerres de religion, sur les institutions de Bordeaux et de Guyenne à l’époque de Montaigne et de La Boétie, et sur l’histoire de la Dordogne et du Périgord auxquels elle a consacré de nombreux ouvrages dont L’Estuaire de la Gironde : histoire d’une rivière au long cours ; Histoire de Bordeaux (éd. Le Pérégrinateur, 2010) ; Étienne de La Boétie (Éd. Sud Ouest, 1995) ; Bergerac : histoire en images ; Montaigne aux champs et le beau livre Périgord. 

Cours Unipop Histoire précédents : Les guerres de religion ; Les procès d’Ancien régime aux XVIe et XVIIe siècles ; Louis XIV et les arts ; Histoire de la sorcellerie ; Cyrano de Bergerac ; Bordeaux la rebelle ; La guerre de Trente Ans (1618-1648).

 

 

Michel Winock

Michel Winock

Historien spécialiste de la République française ainsi que des mouvements intellectuels et politiques, Michel Winock est co-fondateur de la revue L’Histoire. Également professeur émérite à Sciences Po et écrivain, il est l'auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels Madame de Staël (Goncourt de la biographie Edmonde Charles-Roux, 2010), Clemenceau (2007), Le Siècle des intellectuels (Prix Médicis essai) et récemment Charles de Gaulle : un rebelle habité par l’histoire (Gallimard – L’esprit de la cité, 2019). Michel Winock est également membre du conseil d'administration du Festival du film d'histoire.

Jeanne d'Arc, mémoires des deux côtés de la Manche

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme