Ninotchka

Ninotchka

Ninotchka

Ernst Lubitsch

1939

100 min.

VOSTF

Trois émissaires soviétiques arrivent à Paris pour vendre des bijoux confisqués lors de la Révolution. La grande duchesse Swana, à qui ces pièces ont appartenu, charge son amant le comte d’Algout d’empêcher la vente. Il parvient à se concilier le trio, très enclin à profiter des plaisirs de Paris. Mais séduire Ninotchka, la camarade revêche dépêchée par Moscou pour reprendre la situation en main, va s’avérer ardu…

 

« Garbo laughs ! » (« Garbo rit ! »). Cette formule était destinée à relancer la carrière pâlissante de la « Divine ». Lubitsch, lui-même en panne de projet, s’en empara et avec sa propre équipe de scénaristes transforma ce slogan racoleur en une intrigue chatoyante, subtile et bien plus profonde qu’il n’y paraît… Lubitsch venait de quitter la Paramount, et il accepta le projet, très enthousiaste à l’idée de faire tourner Garbo. Il obtint de façon exceptionnelle carte blanche pour réécrire le scénario avec son équipe (dont Billy Wilder) et imposa pour le rôle masculin Melvyn Douglas qu’il avait beaucoup apprécié dans Ange. La PCA, commission qui veillait au respect du code Hays, étant plus préoccupée par les aspects sexuels que par les aspects politiques du script, le valida sans difficulté.
Ninotchka est donc le meilleur film américain qui, sous des airs de comédie légère et romantique, ose proposer une critique mordante et particulièrement bien informée du régime stalinien à l’époque de la « Grande Terreur ». Avec habileté, finesse et humour, Lubitsch tourne en dérision les travers d’une société soviétique plongée dans la peur, privée de joie et de liberté, en l’opposant à la douceur d’une vie parisienne telle qu’Hollywood la fantasmait. En cette année 1939, si lourde de menaces, ce film facétieux, accessible à tout public, éclaire comme un dernier rayon de soleil, avec un brin de nostalgie, le théâtre humain, social et politique de la « drôle de paix » qui régna sur l’Europe d’avant la catastrophe. Ernst Lubitsch, d’origine allemande, entouré de collaborateurs et d’acteurs dont beaucoup sont européens, joue le rôle de plaque sensible en cette époque troublée. Il est rare qu’un réalisateur ait une telle intuition d’un temps qui meurt avec ses personnages hédonistes et insouciants et d’un autre qui lève sous la férule d’idéologies totalitaires brutales et sanguinaires. Mais au-delà de ce sombre pronostic, la conjugaison du rire et de l’amour, de la farce et de la romance, reste une promesse humaniste et libératrice qui transcende toutes les époques. Une délicieuse comédie satirique, tournée juste avant la guerre, qui dénonce le stalinisme sans omettre de pointer les égoïsmes occidentaux et le bellicisme nazi.

Ninotchka sort aux États-Unis en 1939, en même temps que de nombreux films très différents, mais d’une qualité rarement égalée en un temps aussi court : Autant en emporte le vent (neuf Oscars !) et Le Magicien d’Oz dans le nouveau procédé Technicolor, M. Smith au Sénat, La Chevauchée fantastique, Seuls les anges ont des ailes, Les Hauts de hurlevent, Goodbye Mr. ChipsNinotchka se taille une place respectable dans cette programmation mais ne reçut aucune distinction aux Oscars malgré quatre nominations, Autant en emporte le vent a tout remporté ! » – Patrick Richet, Ciné-dossier n°2, « 1918–1939, la drôle de paix » – Festival international du film d’histoire.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Ernst Lubitsch

Année

1939

Durée

100 minutes

Date Sortie française

Mercredi 15 octobre 1997

Auteur(s) / Scénario

Billy Wilder, Charles Brackett, Walter Reich, sur une idée de Melchior Lengyel

Format de diffusion

35 mm

Thématiques abordées par le film
Communisme
Détails

Interprètes

Avec Greta Garbo (Ninotchka), Melvyn Douglas (comte Léon d’Algout), Ina Claire (Grande Duchesse Swana), Bela Lugosi (commissaire Razinine)…

Direction photographie

William H. Daniels

Montage

Gene Ruggiero

Couleur

N&B

Production

Ernst Lubitsch, Sidney Franklin

Distributeur

Pyramide

Musique

Werner R. Heymann

Son

Douglas Shearer

Pays

Etats-Unis

Critiques

 

Ninotchka

  • Mercredi 21 novembre 2018 - 21 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Ninotchka

  • Samedi 24 novembre 2018 - 20 h 45

  • Cinéma Jean-Eustache
Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme