La Liberté nous aime encore

La Liberté nous aime encore

La Liberté nous aime encore

Sarah Franco-Ferrer

2022

112 min.

VOSTF

Soldats, reporters de guerre, psychiatres ou aumôniers militaires, tous ont été confrontés à la guerre, ont recueilli la parole de soldats, ont été témoins de l'absurdité de la guerre, de ses destructions aveugles, de sa barbarie. Le récit de leurs vies, de leurs espoirs, de leurs déceptions, de leurs engagements, donne corps à ce film construit autour de la question de l’humanité.

Porté par des témoignages, s'ouvrant par la voix d'Albert Camus, documenté et illustré d'archives de conflits d'hier et d'aujourd'hui, le film La Liberté nous aime encore, radical et en prise directe avec l'actualité, vient rappeler ce que signifie vraiment la guerre, ses destructions, et le déni de nos sociétés qui l'accompagne. Psychiatre général des armées, aumônier militaire, ancien résistant, rescapés, soldats, reporters de guerre... Ils ont vu de près de quoi l’homme était capable en bien et en mal. Confrontés aux batailles, à la barbarie, à la mélancolie du monde et à sa destruction, leurs propos sont éloquents face aux drames qui se jouent actuellement. Un témoignage implacable sur ce que nous faisons du monde et ses bouleversements. Ils nous emportent dans un univers que nous ne connaissons pas. Les sons, les odeurs, les corps, les paysages de la guerre, refont surface. Au creux de souvenirs, ils s’interrogent sur leur place, le sens de leurs actes, sur l’avenir. Témoignent du chaos, de la mort, de la vie, et nous prennent à parti sur le manque de lucidité et de responsabilité face aux injustices. Un récit sur la destruction de l’Homme par l’Homme se délivre. Pris dans les paradoxes des guerres, de l’effroi, de l’impuissance face à la brutalité, ils nous parlent avec leurs questionnements, de leur volonté de croire en l’humanité et en une "société de courage". De ce combat qui est le leur, tous ont un enjeu commun : la difficile nécessité de faire entendre ce récit enfoui, douloureux, exacerbé par la vision de la barbarie, par l’errance de nos civilisations.

Biographie du réalisateur(rice)

Sarah Franco-Ferrer

Sarah Franco-Ferrer

Sarah Franco-Ferrer est cinéaste, monteuse, auteure et plasticienne française. Elle a été assistante à la mise en scène et Chef de Chœur auprès d'Armand Gatti et a réalisé plusieurs films documentaires, mises en scène et expositions. Elle commence la réalisation lorsqu’elle part filmer le sous-commandant Marcos et les Indiens Zapatistes au Chiapas (Mexique). De ce voyage, elle réalise son premier film Parole donnée (1996). Elle retourne au Mexique sur les lieux du massacre d’indigènes par des paramilitaires à Acteal et réalise le film Mémoire indigène (1998). Depuis, son travail a évolué vers d’autres formes cinématographiques, se singularisant par sa démarche artistique et radicale.

Parmi ses autres réalisations documentaires :

2013 : Au pays des merveilles

2011 : Help ou visibilité

2008 : Angels

2005 : Paroles

2004 : Dialogue

2001 : La Traversée des mots

2000 : Citoyens d'une terre à l'autre

1998 : On ne vend pas la terre sur laquelle on marche

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Sarah Franco-Ferrer

Année

2022

Durée

112 minutes

Auteur(s) / Scénario

Sarah Franco-Ferrer

Format de diffusion

DCP

Détails

Montage

Sarah Franco-Ferrer

Couleur

Couleur et N&B

Production

L'Atelier Quetzal - Sarah Franco-Ferrer

Pays

France

Critiques

La Liberté nous aime encore

Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme